Menu
Veronique Bernhard illustratrice BD optimiste ecoloBulleVeronique Bernhard illustratrice BD chat roux crayon

Objectif Biodiversité !


Fiches Biodiversité

Vous trouverez ci-dessous des fiches illustrant les impacts de l'Homme sur la Nature et la Biodiversité.

Vous trouverez également des stickers d'animaux et des Affiches.

Veronique Bernhard dessinatrice Biodiversite: il est interdit de chasser le pangolin
Le pangolin

Le pangolin a hérité du titre peu envié de mammifère le plus braconné au monde.

Solitaire et vulnérable, le pangolin est une proie facile pour les braconniers. L'animal, qui pèse moins de 35 kilos et mesure au maximum 80 cm, se roule en boule quand il est menacé : les contrebandiers n'ont alors plus qu'à le ramasser et l'enfermer dans un sac.

Les pangolins sont des mammifères insectivores édentés qui se délectent de fourmis et vivent en Asie et en Afrique subsaharienne. Unique mammifère au monde recouvert d'écailles, le petit fourmilier est très prisé en Chine et au Vietnam, où l’on considère sa viande comme un mets des plus exquis, et où l’on prête des pouvoirs de guérison miraculeux à ses écailles.

Comme les pangolins sont largement répandus, nocturnes et solitaires, on en sait peu sur leur nombre en Inde. Cependant, les huit espèces de pangolins d'Afrique et d'Asie sont considérées comme étant en voie de disparition ou gravement menacées. Si leur braconnage se poursuit, deux de ses espèces se seront éteintes d’ici 15 ans. Car, malgré l’interdiction de leur commerce par le droit international, les pangolins continuent à être chassés en tout illégalité. Selon certaines estimations, un million de pangolins auraient été tués et vendus illégalement au cours des 10 dernières années.

Outre l’impact sur la biodiversité, les experts préviennent que leur disparition modifierait l’écosystème des forêts tropicales, en augmentant les populations de fourmis et de termites dont ils se nourrissent avec leur interminable langue – aussi longue que leur corps. Un vrai point d’attention donc qui pousse de nombreuses associations à le défendre.

Très récemment, des scientifiques du sud de la Chine ont identifié l’animal comme «un possible hôte intermédiaire» ayant facilité la transmission du coronavirus à l’homme. Ils pensent que le petit mammifère à écailles pourrait être le chaînon manquant dans le parcours du virus, qui a fait son apparition en décembre 2019 dans un marché de Wuhan, où nombre d'animaux, dont des mammifères sauvages, étaient vendus pour être mangés, dont des pangolins. Si ça pouvait être une raison de le laisser un peu tranquille…
Veronique Bernhard dessinatrice Biodiversite: le manchot pourrait disparaitre comme le Titanic
Le manchot

Selon une étude coordonnée par des chercheurs du CNRS, publiée dans la revue PNAS, les manchots empereurs de Terre Adélie (qui ne sont pas des pingouins, hein ?!) risquent de disparaître d’ici 2100, ce qui en fait une espèce quasi menacée.

Cela s'explique notamment par le réchauffement climatique: celui-ci a pour effet, entre autres, de provoquer une fonte précoce des glaces et la rupture des banquises, ce qui perturbe le développement des oisillons, et de pousser poissons et Krill à se déplacer, ce qui diminue ses ressources en nourriture.

Mais le réchauffement climatique n’est pas seul responsable : la pêche industrielle sur les populations de crustacés et de poissons, les maladies, la destruction de son habitat et la présence humaine qui perturbe les couples en reproduction, sont aussi évoqués.

Pour éviter l'extinction, les manchots empereurs doivent s'adapter rapidement en migrant ou en changeant leur cycle de vie. Toutefois, ces oiseaux de mer semblent lents à modifier leur comportement, ce qui les menace d'extinction.

Un avenir plus qu’incertain donc.

Mais que l’Homme se rassure : il y aura probablement de moins en moins d’icebergs pour défoncer ses bons gros bateaux bien polluants...
Veronique Bernhard dessinatrice Biodiversite:le Koala hurle devant l'Australie qui brule
L'Autralie brûle

On ne peut rester insensible à ce qu’il se passe en Australie en cet hiver 2019-2020…

L’ile brûle depuis septembre, mais les incendies redoublent d'ampleur depuis quelques jours. Même si des incendies se déclarent tous les ans en été, ceux-ci ont démarré trop tôt dans la saison et sont d’une ampleur sans précédent : Une vingtaine de victimes humaines, des milliers d’Australiens évacués, presque 8 millions d’hectares de forêts partis en fumée, un demi-milliard d’animaux tués, brulés ou asphyxiés, et des centaines de millions qui ont perdu leur habitat ou leur nourriture.

Une situation dramatique, notamment pour les espèces endémiques (Présentes uniquement sur ces territoires) déjà fragiles, en grand risque d’extinction. Côté végétation, les incendies sont d’une telle intensité que les bases même des forêts brûlées ont complètement disparu et il faudra des dizaines d’années pour les reconstruire. La perte de la faune et de la flore sur d’aussi grands espaces va bouleverser l’écosystème de ces régions et porter une forte atteinte à la Biodiversité de l’Australie. De plus, les quantités énormes de CO2 rejetées dans l’atmosphère ne pourront pas être réabsorbées par les forêts aujourd’hui disparues, ce qui a déjà un impact sur la pollution de l’air de l’ile. Enfin, les fumées, transportées sur de grandes distances, ont atteint la Nouvelle Zélande où, en déposant des particules fines noires sur les sols, elles accélèreraient la fonte des glaciers.

Une véritable catastrophe écologique donc, qui serait le résultat de trois facteurs combinés : des températures caniculaires, une forte sécheresse et des vents violents, tout cela fortement lié au réchauffement climatique global de la planète…

Dessin inspiré du "Cri" de Munch, dont il existe 5 versions peintes entre 1893 et 1917.
Veronique Bernhard dessinatrice Biodiversite:le saumon sauvage pourrait disparaitre
Le saumon sauvage

L’homme consomme du saumon depuis le paléolithique. À cette période, il était tellement abondant qu'on l'utilisait pour nourrir les cochons ! Aujourd'hui, les méthodes de pêche modernes et l'élevage commercial du saumon menacent la survie des espèces sauvages. La consommation mondiale de saumon a triplé depuis les années 1980. Aujourd’hui, près de 60% de la production de saumon mondiale provient de l'aquaculture, l’élevage industriel.

Tous les bilans convergent : depuis plusieurs décennies, les populations de chaque espèce de saumon sauvage sont en voie de régression sur l’ensemble de leur aire naturelle de répartition. En vingt ans, la population de saumon atlantique a été divisée par deux selon les estimations. En cause ? Les activités humaines : surpêche, changement climatique, perte d'habitats et propagation de maladies en provenance des fermes aquacoles de saumon. (Source : wwf.fr)

Alors, en ce début d’année, période de bonnes résolutions, si on essayait non pas d’arrêter, si on ne le sent pas, mais juste de manger de manière un peu plus responsable et raisonnée ?
Veronique Bernhard dessinatrice Biodiversite:le fantôme du tigre de java
Le tigre de Java - The Java Tiger

Totalement disparu dans les années 80, il vivait uniquement sur l’ile de Java, en Indonésie.
Chassé par les populations locales, victime de la déforestation de son habitat, au profit des rizières, et des forets de teck, de café et d’hévéa, affamé par la raréfaction de ses proies principales, dont le sanglier, empoisonné en masse suite à des campagnes gouvernementales, il s’est retrouvé en concurrence avec le léopard de Java, mieux adapté à la chasse de proies de petites tailles, ce qui a conduit à sa disparition totale. Bravo l’Homme ! (Sources : wikipedia)

Totally disappeared in the 1980s. He lived only on the island of Java, Indonesia. Hunted by local populations, victim of deforestation of its habitat, for the benefit of rice fields, and teak, coffee and rubber forests, hungry by the scarcity of its main prey, including wild boar, poisoned en masse following government campaigns, it found itself in competition with the Java leopard, better adapted to hunting small prey, which led to its total disappearance. Congratulations, Man ! (Sources: wikipedia)


Veronique Bernhard dessinatrice Biodiversite:un bouquetin dans sa montagne
Le Bouquetin des Alpes- Alpine ibex

Je vous aurais bien dessiné un Bouquetin des Pyrénées, mais ceux-ci ont disparu il y a plus d’un siècle des Pyrénées Françaises et en 2000 des Pyrénées tout courts. Surchassé pour sa viande, et pour servir de trophée, il n’a pu résister et l’espèce s’est éteinte…
Alors je vous ai fait un Bouquetin des Alpes : si celui-ci a failli disparaitre au XIXème, comme son cousin, il a été réintroduit rapidement dans de nombreux massifs et l’espèce n’est plus en danger. Néanmoins, il a pris l’habitude de « prendre de la hauteur » : il vit dans les zones difficilement accessibles comme les falaises, les éboulis, les sommets rocheux à des altitudes pouvant aller de 1000 m à plus de 3200 m. Il doit avoir une sacrée vue de là-haut !

I would have drawn you a Pyrenean Ibex, but these disappeared more than a century ago from the French Pyrenees and in 2000 from all Pyrenees. Overhunted for its meat, and to serve as a trophy, it could not resist and the species became extinct...
So I made you an Alpine ibex: if it almost disappeared in the 19th century, like its cousin, it was quickly reintroduced into many mountain ranges and the species is no longer in danger. Nevertheless, it has developed the habit of "climbing up": it lives in hard-to-reach areas such as cliffs, scree and rocky peaks at altitudes ranging from 1000 m to over 3200 m.


Veronique Bernhard illustratrice Biodiversite: un loup piege
Le Loup Gris- Grey Wolf

En France, le Loup gris était autrefois présent sur l'ensemble du territoire métropolitain. Chassé en masse à cause des superstitions et croyances populaires négatives et erronées sur sa nature, et accusé, à tord ou à raison, d’attaquer le bétail, et les humains, il est devenu une espèce extirpée (C’est à dire éteinte localement) au cours du XIX siècle.
Le loup est réapparu naturellement du fait de l'extension des populations lupines italiennes sur le territoire français. Depuis sa réapparition, de nombreux débats sur l'avenir du loup en France opposent les éleveurs de bétail, les chasseurs et les défenseurs de la biodiversité. Néfaste pour l’élevage, bénéfique pour la régulation de certains grands cervidés, le loup reste aujourd’hui un problème sans solution. Néanmoins, d’un point de vue purement écologique, c’est malgré tout une bonne nouvelle qu’une population chassée par l’homme puisse revenir dans son milieu naturel...

In France, the Grey Wolf was once present throughout the metropolitan area. Mass hunted because of negative and erroneous popular superstitions and beliefs about its nature, and accused, rightly or wrongly, of attacking livestock, and humans, it became an extirpated species (i.e. locally extinct) during the 19th century.
The wolf has naturally reappeared due to the extension of Italian lupine populations on French territory. Since its reappearance, many debates on the future of the wolf in France have opposed livestock breeders, hunters and biodiversity advocates. Nefarious for breeding, beneficial for the regulation of some large deer, the wolf remains today an unresolved problem. Nevertheless, from a purely ecological point of view, it is nevertheless good news that a population driven by man can return to its natural environment.


Veronique Bernhard illustratrice Biodiversite: un pigeon les pieds dans ses bottes dans une Venise inondee
Venise

En ce mois de Novembre, de très grandes inondations ont touché Venise. Malheureusement, les inondations font partie de l’histoire de la ville, comme les pigeons font partie de ses habitants ! Malgré tout, la hauteur de l’eau, au dessus des côtes d’alerte, a de quoi inquiéter.
Et ça ne va pas en s’arrangeant : outre le réchauffement climatique, qui augmente la hauteur de l’eau, certaines grandes constructions (ponts, ports, iles artificielles, etc. ) conciliées à un affaissement naturel du terrain, aggravent le phénomène un peu plus chaque année. Et les digues artificielles, censées se lever en cas de marées trop importantes, ne sont toujours pas achevées.
Alors moi je me dis qu’il faudrait que j’aille visiter cette ville aux mille merveilles rapidement, sinon il va vraiment falloir que je passe mon baptême de plongée !


Veronique Bernhard illustratrice Biodiversite: un narval avec sa longue corne de licorne
Le Narval

Le Narval, également connu sous le nom de licorne des mers, a nourri de nombreuses légendes. C’est un cétacé que l’on trouve dans les régions arctiques, au Nord du Canada, au Groenland et en Russie. Il est aujourd’hui menacé par le réchauffement climatique et les polluants organiques persistants.
Quand la glace fond, non seulement l’habitat du narval change, mais des prédateurs comme les orques peuvent plus facilement l’attaquer. Le réchauffement climatique perturbe les températures et la salinité des océans, modifiant le comportement des bancs de poissons qui constituent la nourriture des narvals, ce qui les oblige à changer leurs habitudes. Le narval souffre aussi de la pêche, celle-ci étant très peu réglementée dans le grand nord. L’espèce est recherchée pour sa chair qui sert principalement à nourrir les chiens de traineaux, ainsi que pour sa corne en ivoire qui se revend très cher pour être sculptée. Enfin, les polluants organiques persistants jouent un rôle dans la baisse des naissances.
La caractéristique principale du narval est la défense spiralée que possèdent les mâles sur le milieu de leur crâne. Cette « corne » contient une dizaine de millions de terminaisons nerveuses : il s’agit en réalité d’un organe de détection sensoriel extrêmement sensible aux différences de pression et de salinité, et qui détecte la température.
Considérant la relative rareté de l’espèce et sa faible aire de répartition, le narval a longtemps nourri la légende des licornes. Jusque vers le début du 18e siècle, les « cornes » de narvals retrouvées étaient attribuées à ces animaux imaginaires.


Veronique Bernhard illustratrice Biodiversite: un papillon gollum attiré par l'anneau
Le papillon de nuit

Savez vous pourquoi les papillons de nuits sont attirés par les lumières des lampes, tels Gollum par l’Anneau ? Parce qu’ils confondent la lumière des ampoules électriques avec celle de la lune, qui sert normalement de repère d’orientation aux insectes nocturnes. L’éloignement de l’astre est tel qu’il semble immobile dans le ciel, ce qui permet aux lépidoptères de garder une trajectoire rectiligne.
Quand une source de lumière artificielle entre dans le champ de vision du papillon, elle devient un nouveau repère. Mais contrairement à la lune, la position de celle-ci bouge avec le déplacement de l’insecte. Le papillon rectifie sans cesse sa trajectoire et progresse ainsi en spirale autour de la source de lumière artificielle jusqu’à la toucher parfois.
Les éclairages artificiels sont donc extrêmement meurtriers car des millions d’insectes meurent ainsi d’épuisement sans s’être nourri ou avoir trouvé de partenaire pour se reproduire...


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature et Biodiversite: l'amazonie brule
Amazonie

Vous le savez, la forêt amazonienne représente à elle seule la moitié des forêts tropicales restantes sur Terre et reste celle avec la plus grande biodiversité. Par l’oxygène qu’elle produit, et surtout le dioxyde de carbone qu’elle absorbe, et les espèces qu’elle abrite, elle est cruciale pour la biodiversité et la régulation du climat sur le continent américain. Or, elle est en grave danger : la déforestation gagne du terrain chacun année. Principale cause: l’industrie de l’élevage bovin, mais aussi la culture du soja et des palmes, la récupération de bois de valeurs, et l’habitation et les infrastructures associées.
De plus, la forêt est ravagée par les incendies. Les incendies se produisent naturellement pendant la saison sèche en juillet et août. Mais certains agriculteurs provoquent ces incendies afin de défricher, légalement ou pas, des terres à des fins d’élevage ou de culture. En plus des dommages environnementaux, ces incendies menacent les peuples autochtones du Brésil vivant dans la forêt ou à proximité. Enfin, les incendies causent la mort d’un grand nombre d’animaux et perturbent leurs habitats naturels, tout en modifiant les conditions climatiques naturelle des zones autrefois boisées. Cela pourrait avoir des conséquence à court terme sur la disparition de certaines espèces, notamment celles qui n’existent que dans la forêt amazonienne.
Bref, détruire l’Amazone, c’est accélérer le changement climatique et réduire notre biodiversité. Alors, on arrête quand ?


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature et Biodiversite: une chauve souris genee par la lumiere des villes
La chauve-souris et la pollution lumineuse- Bats and pollution light

Aujourd’hui, je voulais vous parler de pollution lumineuse. Et pour l’illustrer, de ces adorables mammifères volants, les chauves-souris.Les chauves-souris sont adaptées à l’environnement nocturne et souffrent d’une pollution lumineuse croissante.
Tout d’abord, l’illumination et les lampadaires ne sont pas sans incidence sur le comportement des insectes et donc du comportement de chasse des chiroptères.
De plus, lorsque des éclairages sont installés sur le chemin de transit des chauves-souris vers les zones de chasse, elles doivent prendre d’autres chemins plus longs ou plus risqués, voire abandonner des sites de chasse.
Certaines espèces attendent l’extinction des lumières avant de sortir chasser. Et si d’autres sortent chasser avant l’arrêt de l’éclairage, les sorties sont tout de même retardées. Ainsi les chauves-souris se nourrissent moins longtemps, et de plus, elles manquent le pic d’activité des insectes qui a lieu au crépuscule. Ainsi, les jeunes ont un retard de croissance en taille et en poids et leurs chances de survivre à l’hiver diminue.
Plusieurs expériences ont été menées et ont démontré que la pollution lumineuse a des impacts négatifs sur le choix des itinéraires de vol par les petits rhinolophes, sur leur croissance et sur leur comportement. Et il est à noter que le Petit rhinolophe a quasi disparue de Belgique, d’Ile de France et des Bouches du Rhône.
Bien sûr, cet exemple n’en est qu’un parmi tant d’autres sur l’impact de notre pollution lumineuse sur l’environnement. Alors, quand c’est possible, essayons d’éteindre un peu la lumière, et laissons nous porter par la douceur des étoiles et la beauté de la lune...

Today, I wanted to talk to you about light pollution. And to illustrate it, of these adorable flying mammals, bats.
Bats are adapted to the nocturnal environment and suffer from increasing light pollution.
Of course, this example is only one of many on the impact of our light pollution on the environment. So, when possible, let's try to turn off the light a little, and let the softness of the stars and the beauty of the moon carry us away...


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature et Biodiversite: un ourson a lunette tout seul dans son arbre
L'ours à lunettes- Spectacled bear

Pas besoin de lunettes pour chercher ses parents, ce petit ourson est presque seul. L’ours à lunettes est en grave danger de disparition, avec moins de 10 000 individus dans le monde… zoo compris ! Animal vivant de préférence dans les arbres, il est avant tout victime de la déforestation. Mais il est également chassé pour sa viande, sa fourrure, sa bile et sa graisse. Pôv’ ‘ti bonhomme…

No need for glasses to look for his parents, this little teddy bear is almost alone. The spectacled bear is in serious danger of extinction, with less than 10,000 individuals in the world... including the zoo! An animal that prefers to live in trees, it is first and foremost a victim of deforestation. But it is also hunted for its meat, fur, bile and fat. Poor little guy…


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature et Biodiversite: un pecheur seul sur son ile de dechets
Le 7ème continent- The 7th continent

Connaissiez-vous l’existence du 7ème continent ? Il symbolise les masses de déchets plastiques concentrées au sein des océans, du fait des courants océaniques.
Ces masses se répartissent dans les principaux océans : Atlantique, Pacifique et Indien. 80 000 tonnes de plastique flottent ainsi dans une zone de 1.6 millions de km( !!!) : c’est la taille de l’Iran ou de la Mongolie. Ils se concentrent en formant d’immenses plaques de déchets flottants.
1 bouteille d’eau mets environ 480 ans à se dégrader dans l’eau. On en produit près de 100 milliards dans le monde par an. Moins de 10% sont recyclées…...... Et si, pendant les vacances, on tentait le 0 déchet ? 🇬🇧 Did you know about the existence of the 7th continent? It symbolizes the masses of plastic waste concentrated in the oceans due to ocean currents.

These masses are distributed in the main oceans: Atlantic, Pacific and Indian. 80,000 tonnes of plastic float in an area of 1.6 million km (!!!!!): this is the size of Iran or Mongolia. They concentrate by forming huge plates of floating waste.
1 bottle of water takes about 480 years to degrade in water. Nearly 100 billion are produced worldwide each year. Less than 10% is recycled...... What if, during the holidays, we tried the zero waste ?


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature et Biodiversite: la Mere Nature sort de son oeuf
La naissance du monde- Birth of our Mother Earth

J'ai représenté par ce dessin la naissance de notre mère la Terre, toute belle de terres fertiles et d’eau. Mais bien des gens sont aujourd’hui privés de ces terres fertiles et de cette eau. Et un peu plus chaque année. Car comme le dit France Gall : « Le désert avance » : Lundi, c’est la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse. Elle est due notamment à la très mauvaise gestion et exploitation de terres déjà fragiles, et est aggravée par la pauvreté, l'instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et des pratiques d'irrigation inappropriées. La désertification est une réalité pour des milliers d’êtres humains qui tentent de survivre dans des conditions toujours plus difficiles et sont le plus souvent obligés de migrer pour subsister.
Pour enrailler cela, un des objectifs à atteindre d'ici à 2030 serait un monde neutre en termes de dégradation des terres. C'est à dire un monde où la quantité des terres remises en état serait égale ou supérieure à celle des terres dégradées par l’homme chaque année.
Un vaste objectif, n’est-ce pas ?

I saw in this drawing the birth of the world, the birth of our Mother Earth, all beautiful fertile land and water. But many people today are deprived of these fertile lands and water. And a little more each year. Monday is World Day to Combat Desertification and Drought. A thought for them...


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature et Biodiversite: un morse aux dents longue perdu sur son bout de glace
Morse- Walrus

Cette expression signifie « Etre très ambitieux ». Mais pour le morse, la seule ambition, c’est la survie. Car le morse, notamment le morse du Pacifique, fait partie des espèces réellement menacées d’extinction du monde.
Au-delà de la menace climatique, qui les impacte directement, les morses sont également des proies privilégiées de l’orque, de l’ours polaire et… évidemment, des humains ! Les morses sont en effet victimes d’une chasse intensive, pour leur os et leur graisse, mais surtout leurs défences : en effet, leurs défenses d’ivoire, les plus grandes et les plus pures après celles de l’éléphant, sont encore très prisées des trafiquants. Les morses font également partie de l’alimentation traditionnelle des peuples autochtones de l’Arctique. Et pourtant, ils sont considérés comme l’une des espèces-clé de l’écosystème marin ! ...

This expression means "To be very ambitious". But for the walrus, the only ambition is survival. Because walrus, especially Pacific walrus, are among the most endangered species in the world.
Beyond the climatic threat, which directly impacts them, walruses are also privileged prey for killer whales, polar bears and... obviously, humans! Walruses are indeed victims of intensive hunting, for their bones ou their fat, but also for their tusks ! Their ivory tusks, the largest and purest after those of the elephant, are highly prized by traffickers. Walruses are also part of the traditional diet of the indigenous peoples of the Arctic. And yet, they are considered as one of the key species of the marine ecosystem! ...


Stickers :



Affiches :

Participation en dessin à différentes campagnes de sensibilisation :


Veronique Bernhard illustratrice BD Nature : des criquets dans une montagne polluée par l'Homme Après l'hiver
Veronique Bernhard illustratrice BD Ecologie : un coq et la Terre meurtrie dans la balance L'Affaire du Siècle